Actualités icone rss

Lancement d'une vaste mobilisation pour la ruralité

Solidarité rurale du Québec | Montréal - Mardi, 13 mars 2018
 

Fred Pellerin et des personnalités de partout au Québec se joignent au mouvement.

Tous ruraux, une grande mobilisation québécoise en faveur d'une ruralité forte, initiée par la coalition Solidarité rurale du Québec (SRQ), a été lancée ce matin à la Maison des Régions de Montréal. L'événement s'est déroulé en présence de l'ambassadeur Fred Pellerin, du président de SRQ, Marcel Groleau, et des représentants des grands partenaires de Tous ruraux, soit l'Union des producteurs agricoles (UPA), la Coop fédérée et Desjardins. Afin d'appuyer l'importance d'une telle démarche, de nouvelles données sur l'évolution de la ruralité ont aussi été dévoilées, démontrant que le milieu rural se porte mieux qu'il y a 25 ans, mais que l'économie reste précaire, que les régions éloignées se vident et que l'accès aux services demeure inégal.

« Tous ruraux vise à rétablir les ponts entre urbains et ruraux afin que les Québécois prennent conscience de leur complémentarité et de leur interdépendance. Trop souvent, villes et régions ont été mises en opposition. Il est temps de considérer notre territoire comme un tout qui a besoin qu'urbains et ruraux s'y intéressent. », a déclaré Marcel Groleau, président de SRQ.

Préoccupés par la situation des milieux ruraux, des personnalités de plusieurs régions de la province se joignent à Fred Pellerin et deviennent les messagers de Tous ruraux, dont Ricardo Larrivée (Montérégie), Laure Waridel (Montréal), Ariane Paré-Le Gal et Gérald Le Gal (Laurentides), Véronique Rivest (Outaouais), ainsi qu'Évelyne Gélinas et Marie-Claude Trempe (Mauricie).

« La ruralité, ce n'est pas une ligne tracée à la frontière des villes. La ruralité est partout : dans notre assiette, l'énergie qui court nos fils, le tissu qu'on porte, les rêves qu'on chérit ! », a souligné Fred Pellerin. Dans une vidéo dévoilée aujourd'hui sur le site web de Tous ruraux, l'ambassadeur fait d'ailleurs la démonstration que la ruralité habite tous les Québécois

Des enjeux à solutionner

Des premiers éléments tirés d'un nouveau portrait de l'évolution de la ruralité québécoise réalisé par la firme Coop Carbone ont été rendus publics aujourd'hui. Ils mettent en lumière certains des grands enjeux du monde rural et les nombreux défis qui en découlent dans les secteurs économique, démographique et des services publics.

  • Économie : Si l'économie en milieu rural se porte bien, le taux de chômage est bas (7,5 %) et le taux d'emploi est élevé (57,5 %), une pénurie importante de main-d'œuvre se dessine à l'horizon puisque près de la moitié (49 %) de la population en âge de travailler est considérée comme préretraitée.
  • Démographie : Les Québécois ont un engouement clair pour la ruralité. Les municipalités rurales des centres urbains ont connu une forte croissance de population (107 %). Toutefois, les régions plus éloignées connaissent quant à elles une décroissance de leur population. (7 %)
  • Services publics : Si l'accessibilité aux réseaux de communication dans les milieux ruraux s'est améliorée depuis les dernières années, plusieurs ménages et entreprises (300 000) doivent toujours composer avec un accès déficient à Internet et la téléphonie cellulaire. Les réseaux de transport en commun demeurent largement insuffisants.
  • Liens entre les ruraux et les urbains : L'interdépendance entre ruraux et urbains est indéniable, notamment pour le secteur agroalimentaire. Quelque 70 % de la production agricole de chez nous est transformée ici. Le secteur de la transformation des aliments et des boissons est conséquemment le plus important employeur manufacturier du Québec : il génère 87 000 emplois directs et indirects, en majeure partie en milieu urbain. À titre d'exemple, 74 % de notre production laitière provient de l'extérieur des centres urbains alors que 51 % du lait est transformé dans les régions montréalaises.

Pour SRQ, l'identification de ces enjeux doit mener au maintien et, à plusieurs égards, au développement d'une qualité de vie et de services nécessaires à l'émancipation des générations futures en milieu rural. Cette nécessité est un défi non seulement québécois, mais mondial.

Vers une politique rurale renouvelée

La mobilisation lancée aujourd'hui culminera lors d'un grand rassemblement le 23 mai prochain à Québec qui réunira des acteurs de tous les milieux et des quatre coins de la province. Ceux-ci réfléchiront aux enjeux du monde rural et aux pistes de solution à y apporter. Le portrait de la ruralité québécoise y sera d'ailleurs dévoilé en intégralité. De cette rencontre émanera une proposition pour une ruralité renouvelée qui sera soumise aux Québécois, afin de recréer un véritable contrat social entre ruraux et urbains.

Les citoyens sont également invités à joindre le mouvement, en visitant le tousruraux.quebec sur lequel ils peuvent proposer leurs idées pour une ruralité forte et vivante et participer au quiz ludique « On a tous une part de ruralité, quelle est la vôtre? ». Le public est également invité à participer à la conversation en partageant le mot-clic #Tousruraux sur les médias sociaux.

Ajouté par Majella Simard, mercredi 14 mars 2018, à 7 h 53

Les données concernant l'économie ne réfèrent à aucune année. Sont-elles issues du dernier recensement de 2016? De quels milieux ruraux s'agit-il?
Idem pour l'évolution démographique. Quelles sont les années de référence et de quelles régions éloignées s'agitent-ils?

Pour ajouter un commentaire connectez-vous!